Comment rebondir ?

C’est un fait entendu, l’entourage du président n’y croit plus. Le président est toujours aussi combattif, mais le flottement est perceptible dans le deuxième cercle, celui des anciens proches, qui n’ont pu se maintenir dans le flux, et qui n’ont plus pour exister que les petites phrases, ceux qui ont joué un rôle et qui n’en jouent plus, les éloignés, ceux qui ne se voient plus de destin en même temps qu’ils n’en voient plus à leur mentor.

Lire la suite …

Vous avez dit populiste ?

Voila bien un vocable que nous allons entendre pendant la campagne à venir. J’ai envie d’y penser sans faire la moindre petite lecture de Wikipedia, en laissant venir à moi la rumeur de ce que j’entends et de ce que j’en perçois comme grille de lecture du politique.
Populisme, proximité avec le peuple, est populiste celui qui sent avec le peuple, qui sent comme le peuple, et qui lui envoie le message qu’il l’a entendu. Ainsi le chef populiste émane du peuple et fait corps avec lui. Il ne veut pas que l’institution puisse distendre ce lien direct.

Lire la suite …

Penser l’action dans l’économie

Les économistes se pressent au chevet de l’économie mondiale, et recueillent sur le corps de cette grande malade les signes de la progression du mal, guettent les embellies, émettent les pronostics les plus variables, d’un jour à l’autre. Pour l’instant, nous n’en sommes qu’au diagnostic de syndrome, pas encore de maladie. La maladie, c’est en effet une cause connue, un mécanisme parfaitement compris, de grands symptômes que l’on retrouve toujours, des complications, et accessoirement, au moins dans la médecine moderne, des traitements.

Lire la suite …

Un temps pour débattre, un temps pour militer

N’avons-nous pas à craindre, à l’UMP, un effritement de la base militante, qui pourrait nous faire cruellement défaut dans les temps à venir ?
Ce n’est pas seulement une affaire de statistique, même si les chiffres sont spectaculaires, de 370 000 adhérents en 2007 à un peu plus de 200 000 aujourd’hui (et qu’en sera-t-il demain après comptage des renouvellements d’adhésion ?).

Lire la suite …

Année 2011, année utile ?

L’année pré-électorale concentre tous les défis pour le gouvernement et pour l’UMP. Gérer les affaires courantes, et considérer l’œuvre du quinquennat comme déjà bouclée, c’est se condamner dans les urnes aux scores annoncés dans les sondages aujourd’hui.
Année cruciale, car à la fois, il faut compléter le chantier quinquennal, à la manière d’un puzzle, dont le placement des dernières pièces donne tout à coup une vision d’ensemble, qui donne aussi un socle pour se projeter dans le projet de l’après 2012.

Lire la suite …